Comment nourrir un enfant allergique au lait

Allergie au lactose
Allergie de bébé au lactose

Votre bébé ne supporte pas le lait en raison d’une intolérance au lactose ou d’une intolérance au lait de vache. Il est nécessaire de recourir à des laits de remplacement.

L’intolérance au lactose

L’intolérance au lait est liée à une diminution de l’activité de la lactase, l’enzyme permettant de digérer le sucre du lait (le lactose).On parle d’intolérance au lactose. L’ingestion de ce dernier entraîne nausées, maux de ventre, vomissements… Manifestations qui peuvent s’observer dès l’âge de 1 an.

Il faut donner à l’enfant soit du lait sans lactose, vendu en grande surface, soit des produits laitiers fermentés, comme le yaourt, le camembert… Cette intolérance est fréquente et sans gravité, mais, contrairement à l’allergie, elle ne disparaît pas avec l’âge, au contraire.

L’allergie au lait de vache

L’allergie au lait de vache apparaît dans les trois premiers mois de vie. L’allergie au lait de vache est assez rare, puisqu’elle ne touche que 1 à 5 % des enfants. Mais on commet parfois l’erreur de la confondre avec la simple intolérance au lactose, qui empêche la bonne digestion du lait.

Bébé ne supporte pas les protéines contenues dans les laits habituels. Ceux-ci doivent être remplacés par des préparations spéciales, comme Prégestimil® ou Alfaré®, à ne pas confondre avec les laits hypoallergéniques. Elles sont vendues exclusivement en pharmacie et remboursées par la Sécurité sociale, comme des médicaments. Leur utilisation doit être systématique afin d’éviter un accident grave : le choc allergique.

Avis du spécialiste

Le plus souvent, l’allergie au lait de vache disparaît spontanément vers 18 mois. Une hospitalisation de vingt-quatre heures permet une réintroduction progressive du lait, sous haute surveillance. Avant cet âge, l’enfant ne doit donc pas boire de lait « classique », ni absorber de produits laitiers (beurre, yaourts) ou de viande de boeuf. En revanche, il peut consommer du lait ou du fromage de chèvre, du roquefort… Il a besoin aussi d’un apport supplémentaire de calcium. Enfin, en raison d’un risque d’allergies croisées, le « lait de soja » est à éviter, car souvent l’enfant ne le supporte pas non plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *