Alimentation : quels sont nos besoins énergétiques ?

alimentation-besoins-énergétiques-conseils-alimentation

Pour fonctionner, l’organisme utilise de l’énergie. A la manière d’un moteur, nous possédons chacun notre dépense énergétique propre. Face à cela, nous devons fournir quotidiennement à notre corps les apports adaptés à son bon fonctionnement. Quels sont nos réels besoins énergétiques ? Comment les combler ? Décryptage.

Le métabolisme de base

La morphologie, l’âge, le sexe, et même les caractéristiques génétiques : tous ces critères viennent influer sur la dépense énergétique d’une personne. Même au repos, certaines personnes ont une dépense énergétique élevée et peuvent manger à leur guise sans prendre de poids. D’autres, dont le métabolisme de base est faible vont garder un poids constant malgré une alimentation maîtrisée et des recettes de cuisine équilibrées.

Chez la femme enceinte ou allaitante, les dépenses sont légèrement accrues. Chez l’enfant ou l’adolescent, la croissance va venir puiser davantage dans les ressources énergétiques. Enfin, les sportifs auront un métabolisme de base plus élevé. En effet, les muscles sont de grands consommateurs d’énergie.

La dépense énergétique

En action, le corps brûle des calories. Laver les vires, repasser, marcher, monter les escaliers… chaque action représente une consommation propre. Dans le cadre d’une activité sportive, l’intensité et la durée de l’effort vont entrainer une combustion énergétique plus ou moins importante.  Par exemple, 1h de golf ou de voile aura un impact double qu’1h au repas. Pour les sports plus intensifs comme le tennis, le ski ou le handball, cette dépense peut être multipliée par 3 ou 4 !

Qu’est-ce qu’on mange ?

Chaque aliment présente un apport calorique spécifique. En combinant métabolisme de base (fonctionnement du corps) et dépenses énergétiques (liées à l’activité), les apports journaliers varient pour l’adulte de 20 à 40 ans de 2200 kcal  pour une femme à 2700 kcal pour l’homme (selon l’Afssa).

Données à titre indicatif, ces indications chiffrées peuvent être affinées en fonction de l’activité. Par exemple, pour une femme en activité faible l’apport recommandé est de 1800 kcal, pour une adolescente de 2300 kcal et pour une femme à l’activité importante 2400 à 2800 kcal.

Quoi qu’il arrive, l’alimentation est aussi un facteur de plaisir et il est primordial d’allier apport énergétique à bonne santé avec des plats équilibrés mais aussi savoureux. Ainsi, une recette de poisson ou de légumes vapeur n’est pas mieux qu’une recette de moelleux au chocolat : le tout est de savoir consommer varié et en quantité raisonnable.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *